Réfugiés : à Lesbos avec Moustafa, l’Égyptien qui offre une sépulture aux « damnés de la mer »

| |

Lesbos est devenue la principale porte d’entrée des réfugiés en quête d’Europe. Malgré le froid et la mer démontée, plus de 33 000 sont arrivés en janvier sur l’île égéenne voisine de la Turquie. Mais la traversée de onze kilomètres sur des embarcations de fortune fait aussi de nombreuses victimes. Moustafa, un Égyptien arrivé à Lesbos il y a un an, a ouvert un cimetière où il enterre les malheureux selon leurs croyances.

Par Clémentine Athanasiadis Moustafa a la mine fatiguée. Ce dernier dimanche de janvier est une journée difficile pour le jeune Égyptien de 29 ans. Dans la matinée, il a enterré une fillette de trois ans. Le corps chétif sans vie n’avait plus de tête. « Elle était très abîmée par la mer après avoir passé près de deux mois dans l’eau. J’ai mis beaucoup de temps avant de retrouver mes esprits. » De cette petite victime, Mustafa ne sait rien d’autre que la cause de son décès. En 2015, près de 700 candidats à l’exil sont morts noyés en tentant de passer vers la Grèce depuis la Turquie. Ils espéraient rejoindre l’Europe, ils ont fini engloutis par les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous