Réfugiés : l’île de Lesbos, première étape de l’odyssée vers l’UE

| |

En 2015, la Grèce a connu un nombre d’arrivées record de réfugiés venus de Syrie, d’Irak, d’Afghanistan mais aussi d’Érythrée, d’Iran et d’ailleurs. En décembre près de 100 000 personnes ont pénétré irrégulièrement dans le pays, selon Médecins sans frontières. À quelques kilomètres de la Turquie, l’île de Lesbos est devenu le principal point d’entrée des réfugiés dans l’UE. Le carnet sensible de notre envoyée spéciale.

Par Elisa Perrigueur « Personne, personne ne peut imaginer ce qui se passe réellement à Lesbos », constate, désabusé, un photojournaliste. La scène se passe en novembre à la taverne To Kyma, au nord de Lesbos face aux côtes turques et au bras de mer devenu le triste théâtre de bien des naufrages. Tout au long de l’année 2015, l’île de 90 000 habitants s’est retrouvée en première ligne dans la crise des réfugiés. Selon les chiffres officiels, plus de 800 000 personnes sont arrivées en Grèce par la mer et la plupart d’entre elles ont accosté à Lesbos. 700 ont trouvé la mort pendant leur traversée. La carte dessinée ci-dessus est disproportionnée, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous