Serbie : les noces chinoises des aciéries de Smederevo

| |

C’est « l’affaire du siècle » a claironné le gouvernement serbe, en vendant à un groupe chinois les aciéries de Smederevo. Abandonné par US Steel, le fleuron industriel en déshérence n’avait jamais trouvé de repreneurs. A bien lire le contrat, on constate qu’il pourrait être beaucoup plus avantageux pour les Chinois que pour la Serbie, qui garde 500 millions d’euros de dettes.

Par Mijat Lakićević Au moins, la noce a été belle. Ainsi pourrait-on résumer la vente des aciéries de Smederevo à l’entreprise chinoise Hestil, définitivement conclue le 24 avril. On a refilé la patate chaude aux Chinois, qu’ils se débrouillent ! Non seulement on a réussi à se débarrasser d’un panier percé, mais on a même gagné 46 millions d’euros par la même occasion... Certes, ce n’est que la moitié de la dot réelle estimée, mais c’était l’offre la plus élevée, et c’est déjà deux fois plus que ce que le gouvernement de Zoran Đinđić avait reçu en 2003 de l’entreprise américaine US Steel. Au-delà des métaphores vaseuses, « l’affaire du siècle », comme a (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous