Comment le cannabis a subjugué l’Albanie et sa classe politique

| |

Chaque jour, des plantations de cannabis sont détruites. 300 personnes auraient été arrêtées en quelques mois. Pourtant, la « guerre » engagée par les autorités contre le production et le trafic de cannabis ne porte pas ses fruits. La misère pousse toujours plus de paysans à se lancer dans cette culture de rente, tandis qu’une nouvelle mafia albanaise de la drogue fait son apparition.

Par Louis Seiller 370 kg détruits dimanche 23 octobre à Memaliaj, 343 kg à Fier le lendemain. Le mardi suivant, ce sont 700 kg en provenance d’Albanie qui ont été interceptés en Italie, le mercredi 56 kg à Saranda, le jeudi plus de 500 plants au Mont Dajti, près de Tirana, vendredi 156 kg à Shkodër, etc. Le gouvernement a déclaré la guerre aux plantations de cannabis, alimentant un véritable feuilleton télévisuel que regardent quotidiennement les Albanais. Pourtant, cette « guerre » ne provoque guère d’enthousiasme, elle suscite plutôt des moqueries et de la lassitude. Car chaque jour, les images sont les mêmes : des plantations qui partent en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous