Bosnie-Herzégovine : après le référendum, que fait-on ?

| |

Milorad Dodik a fêté son « triomphe », tandis que le Parquet de Bosnie-Herzégovine a ouvert lundi une enquête contre lui. Pourtant, il est bien peu probable que des sanctions soient prises... Le référendum n’aura pas de conséquences pratiques, mais il aura coûté 1,5 millions de marks aux citoyens de Republika Srpska. Un prix élevé pour une simple manip’ pré-électorale ?

Par Dženana Halimović, Dušan Komarčević et Mirna Sadiković « Ce jour entrera dans l’histoire de la Republika Srpska. Le peuple de RS a confirmé qu’il ne souhaitait pas renoncer au 9 janvier comme fête nationale. Aucun politicien n’est ni ne sera jamais en mesure de remettre en question la voix du peuple », a déclaré Milorad Dodik ce dimanche 25 septembre, après avoir fêté l’écrasante victoire du « oui » devant des milliers de sympathisants du SNSD, réunis dimanche soir à Pale, l’ancienne capitale de guerre des Serbes de Bosnie-Herzégovine. La Première ministre de la RS, Željka Cvijanović, a affirmé que le référendum avait été une réussite, mais que (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous