La Serbie d’Aleksandar Vučić, facteur d’instabilité régionale

| |

La Serbie est-elle vraiment « le garant de la stabilité régionale », comme le prétendent Belgrade et Bruxelles ? Mène-t-elle une politique pacifique aux antipodes de ses objectifs guerriers des années 1990 ? Quelle sont ses relations vis-à-vis de Sarajevo et Banja Luka ? Et pourquoi donc l’Occident continue-t-il à soutenir le régime d’Aleksandar Vučić ? Regards croisés de Belgrade et de Sarajevo.

Propos recueillis par Omer Karabeg Jovan Teokarević et Nerzuk Ćurak enseignent les sciences politiques, respectivement aux Universités de Belgrade et de Sarajevo. Omer Karabeg (O.K.) : La situation dans la région est aujourd’hui particulièrement instable. Belgrade a de mauvaises relations avec Zagreb, Sarajevo et Pristina. Quelle est la part de responsabilité de la Serbie et celle de ses voisins ? Nerzuk Ćurak (N.Ć.) : Je suis convaincu que l’équipe au pouvoir à Belgrade, tout en « vendant » le scénario selon lequel la Serbie serait un facteur de stabilité, génère une grande partie de cette instabilité. J’ai l’impression qu’il s’agit (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous