Le Courrier de la Serbie

La disparition des Allemands de Voïvodine

| |

Dans l’entre-deux-guerres, les Allemands de Voïvodine étaient une minorité riche et culturellement indépendante. Aujourd’hui, en Serbie, ils sont à peine 3.000. La plupart ont fui après la Seconde Guerre mondiale et continué d’émigrer dans les années 1960 vers l’Allemagne, l’Autriche ou les USA. Leurs enfants et petits-enfants se déclarent hongrois, croates, serbes ou slovaques. Ils ignorent parfois même que leurs parents étaient allemands. Diaporama et photos d’archives commentées. Ce reportage photographique de Marija Janković vient de remporter le prix du meilleur reportage - catégorie « les gens » - à l’occasion du concours Press Photo Serbia 2011.

Texte : Philippe Bertinchamps Photographies : Marija Janković Au tournant du XVIIIème siècle, des paysans-soldats de Souabe, de Bavière, de Saxe et du Palatinat rhénan commencent leur long voyage sur le Danube. Sous l’impulsion des Habsbourg, ils viennent peupler et exploiter la plaine de Voïvodine, cette contrée au sol noir et fertile aux confins de la Pannonie et des Balkans. Les Ottomans se sont retirés après la signature du traité de Karlowitz en 1699. Avec les Allemands, arrivent des Alsaciens, des Hongrois, des Roumains, des Ruthènes, des Slovaques et même des Catalans, des Siciliens et des Napolitains (partisans des Habsbourg, ils ont été (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous