TPIY : après l’acquittement de Šešelj, la Croatie veut blanchir la mémoire de Tuđman

| |

L’acquittement de Vojislav Šešelj est une bonne nouvelle pour le gouvernement croate, qui a fait appel dans le procès Prlić et consorts. Si la « Grande Serbie » n’est pas une idée condamnable par la justice, celle d’« Herceg-Bosna » ne l’est pas davantage, et il n’y jamais eu « d’entreprises criminelles communes » dans les guerres yougoslaves...

Par Enis Zebić et Goran Jungvirth Le ministre croate de la Justice, Ante Šprlje, entend réagir au plus vite à l’acquittement de Vojislav Šešelj. « Dans deux procès ayant fait l’objet d’un jugement définitif à la Haye, ceux de Milan Martić et de Milan Babić, Šešelj a été désigné comme ’membre d’une entreprise criminelle commune’, et aujourd’hui, on n’en parle plus. Nous ne pouvons pas accepter l’affirmation que Šešelj n’aurait poursuivi que des buts politiques. Ses objectifs étaient bel et bien criminels », explique-t-il. « Dans une série de jugements, les procureurs et les juges ont répété qu’aucune idée n’était condamnable en soi, pas plus celle de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous