Kosovo : la création du Tribunal spécial tétanise la scène politique

| |

Ouverture prochaine du Tribunal spécial pour les crimes de l’UÇK, contestation des accords de Bruxelles : les nuages s’amoncellent dans le ciel du Kosovo, alors que le mandat de la présidente Atifete Jahjaga arrive à échéance. Hashim Thaçi veut poser sa candidature, mais sera-t-il lâché par ses protecteurs américains ?

Par Hysni Bajraktari « Le gouvernement a accepté la demande de l’UE d’établir aux Pays-Bas le tribunal spécial sur le Kosovo », a annoncé vendredi le site du gouvernement néerlandais. Avec plus d’un an de retard, le tribunal spécial ouvrira donc ses portes en 2016, vraisemblablement au printemps, dans les anciens locaux d’Europol à La Haye. « Le tribunal jugera les accusations de présumés crimes graves commis en 1999 et 2000 par les membres de l’Armée de libération du Kosovo (UÇK) contre des minorités ethniques et des opposants politiques », précise le ministère néerlandais des Affaires étrangères dans un communiqué. Le Kosovo en pleine crise (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous