IWPR

Kosovo : le clergé serbe veut une protection accrue

| |

La décision de la communauté internationale de maintenir une sécurité autour des lieux de culte orthodoxes ne semble pas suffisante pour apaiser le clergé qui réclame que les églises endommagées soient réparées et que les vandales soient punis.

Par Tatjana Matic La tension s’est exacerbée depuis quelques mois entre l’Église orthodoxe serbe, la Mission des Nations Unies au Kosovo( MINUK) et la KFOR, les forces de maintien de la paix de l’OTAN. La décision du 23 janvier de suspendre la décision d’enlever les effectifs de sécurité autour des églises et des monastères menacés a été perçue comme un effort pour améliorer les relations entre les deux parties. Bien que le Père Sava, porte-parole du diocèse orthodoxe, qualifie la mesure de signe encourageant, il estime que cela ne résoudra pas les problèmes de la minorité serbe du Kosovo. On a compté plus de cent attaques contre des sites et des œuvres (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous