Kosovo : un institut pour déradicaliser les djihadistes

| |

La guerre, ils connaissent : ils sont partis de battre en Syrie et en Irak. Ils sont rentrés au Kosovo, où ils ont été arrêtés. Depuis avril dernier, Albert Berisha et Liridon Kabashi ont fondé à Pristina un institut pour dissuader les candidats au djihad de partir et accompagner les vétérans dans leur processus de réinsertion.

Par Hysni Bajraktari Condamné à trois ans de prison pour des actes liés au terrorisme par la cour municipale de Ferizaj, Liridon Kabashi a créé avec un autre « vétéran », Albert Berisha, l’Institut pour l’intégration, la sécurité et la « déradicalisation » (INSTID). Originaire de la Drenica, Liridon Kabashi a reconnu s’être battu en Syrie de septembre à décembre 2013. Il a été arrêté en juin 2014, comme membre du groupe de l’imam de Gjilan, Zekirja Qazimi, condamné à dix ans de prison. « Quand j’ai compris où j’étais, j’ai décidé de rentrer », a-t-il déclaré. Comme d’autres inculpés qui ont fait le choix de « collaborer » avec les autorités, Liridon (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous