Kosovo : l’unité de l’opposition vole en éclats

| |

Le divorce est acté. Ramush Haradinaj et Fatmir Limaj ont rompu avec Vetëvendosje et commencent à se rapprocher du PDK. Alors que l’agenda politique du Kosovo reste chargé, des élections législatives anticipées pourraient déboucher sur la formation d’un nouveau « gouvernement des anciens commandants ».

Par Hysni Bajraktari Comme prévu, l’unité de l’opposition du Kosovo — réunissant Vetëvendosje, l’Alliance pour l’avenir du Kosovo (AAK) et Nisma për Kosovën – a volé en éclats. Après plus de huit mois de « résistance » au gouvernement, au Parlement et dans la rue, pour s’opposer à la création d’une Association des communes serbes, dans le cadre du processus de « normalisation des relations » engagé avec Belgrade sous l’égide de l’Union européenne, et contre les accords sur la démarcation de la frontière avec le Monténégro, l’opposition s’est officiellement déchirée. Cette scission survient peu après l’élection d’Hashim Thaçi à la présidence de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous