Le Courrier de la Bosnie-Herzégovine

Jakob Finci parviendra-t-il à sauver une seconde fois Sarajevo ?

| |

Jakob Finci sera le candidat du parti Naša Stranka à la mairie de Sarajevo. Pilier de la communauté juive séfarade de la capitale bosnienne, dont l’organisation humanitaire La Benevolencija a joué un rôle majeur durant la guerre, Jakob Finci a été ambassadeur de Bosnie en Suisse, avant de porter plainte contre son pays pour « discrimination ». Retour sur une vie qui se confond avec l’histoire récente de la Bosnie-Herzégovine.

Par Rodolfo Toè Issu de la communauté juive séfarade qui est venue s’installer à Sarajevo après avoir été expulsée d’Espagne en 1492, Fakob Finci est né en 1943 dans un camp de concentration italien. Il est devenu un des héros du siège de Sarajevo. Lorsque la guerre débute, en 1992, il décide de relancer l’organisation humanitaire juive La Benevolencija. Avec toute la communauté, il s’engage à aider ses concitoyens. « D’une manière ou d’une autre », rappelle-t-il aujourd’hui, « nous avons aidé plus de 3.000 personnes à quitter la ville, en traversant les lignes ennemies ». Le fait de n’appartenir à aucune des trois principales communautés rivales permet à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous