Le Courrier des Balkans

Irina Karamarković, le jazz du Kosovo

|

Il y a une voix nouvelle dont on parle de plus en plus dans le jazz, celle d’Irina Karamarković. La chanteuse, qui vit depuis dix ans en Autriche, reprend des chansons traditionnelles de son pays, le Kosovo. Ancienne militante des « post-pessimistes », issue d’une famille multilingue et « multiculturelle », la chanteuse était au Festival de Douarnenez 2009, où le Courrier des Balkans l’a rencontré. Elle vient de publier un nouvel album, Songs from Kosovo. Interview.

Propos recueillis par Jean-Arnault Dérens Le Courrier des Balkans (CdB) : Irina, qui es-tu ? D’où viens-tu ? Irina Karamarković (I.K.) : Je viens de Graz, en Autriche, où je vis depuis plus de dix ans. J’ai quitté mon pays, le Kosovo, en 1998, alors que je terminais le lycée. Je suis issue d’une famille de musiciens, de toutes origines nationales. Dans ma famille, il y a des Albanais catholiques, des Serbes, des Bosniaques… Mes parents sont des musiciens qui m’ont très tôt donné le goût de la musique. CdB : Quelles langues parles-tu ? En quelles langues chantes-tu ? I.K. : Je chante principalement en serbe, mais aussi en albanais, je peux (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous