Jeta në Kosovë

Investir au Kosovo : bonjour la galère !

| |

Le salut économique du Kosovo devait venir des investissements étrangers. Or, depuis la proclamation d’indépendance, en 2008, ces derniers ont baissé de moitié. En cause, la crise mondiale, bien sûr, mais aussi la corruption et la faiblesse de l’État de droit, qui pèsent toujours sur le climat des affaires. L’enquête de Jeta në Kosovë.

Par Nektar Zogjani Les droits de propriété encore irrésolus sont souvent le premier problème auquel se heurtent les hommes d’affaires étrangers qui veulent investir au Kosovo. La compagnie JYSK de Fatmir Zymberi, un homme d’affaires norvégien d’origine kosovare, avait acquis en 2004 un terrain à Fushë-Kosova/ Kosovo Polje pour bâtir son siège social. Cette entreprise souhaitait vendre des biens immobiliers. « Au moment même où j’achevais la construction, le véritable propriétaire s’est présenté en réclamant un prix plus élevé que celui que j’avais déjà payé », explique Vigan Salihu, directeur de JYSK pour le Kosovo et la Macédoine. « De ce fait, notre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous