L’homosexualité en Yougoslavie : un crime toléré

| |

En Yougoslavie socialiste, l’homosexualité, associée à la bourgeoisie décadente et au « capitalisme insatiable », était considérée comme une pratique de « corrupteurs de jeunes travailleurs en bonne santé ». Franko Dota, historien et activiste LGBT, rappelle que dans les années 1950, les rapports sexuels avec une personne de même sexe étaient un délit puni par la loi. Plus de 500 hommes ont été jugés et condamnés.

Par L.Č. Persécution, clandestinité : les homos dans les fichiers de la police De 1945 à 1951, c’est la « persécution », selon Franko Dota. Les homosexuels sont arrêtés pour violation de la morale publique. « Une raison fréquente qui poussait à criminaliser l’homosexualité au XIXe siècle en Europe était la peur de l’influence que ces rapports pouvaient avoir sur les jeunes : on avait surtout peur que les gens s’habituent à l’homosexualité, comme à une chose normale », explique-t-il. Les homosexuels yougoslaves étaient enregistrés dans les fichiers de la police. Une archive statistique de 1950 montre que 602 hommes homosexuels ont été fichés en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous