Histoire : les Tsiganes au Moyen Âge, retour aux sources

| |

L’idée que les Tsiganes n’ont pas laissé de traces dans l’histoire est fausse. Dès le Moyen Âge, une abondance d’archives atteste la présence d’individus ou de groupes identifiés comme Tsiganes dans la région des Balkans. Chronique.

Par Julien Radenez À la fin du XIIIe siècle (entre 1283 et 1289) le patriarche de Constantinople Grégoire II de Chypre écrit au grand logothète de l’Empire byzantin Théodore Mouzalon au sujet de la collecte des impôts des Aigyptious et Athinganous [Αίγυπτίους και Αθιγγάνους], probablement à Monemvasia (Péloponnèse). Il est possible que les Égyptiens et les Athinganes, jugés hérétiques par les Grecs orthodoxes, soient assimilés sur la base de critères religieux. En 1300, Nikolaos Aigyptios [Νικόλαος Αίγύπτιος] est parèque (serf) à Gomatou (Chalcidique, Grèce). Il est semblable à Nikolaos Ainitis, Aigyptios [Νικόλαος Αίνίτης, Αίγύπτιος]. Vers 1325, un parèque (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous