Les Nouvelles de Roumanie

Guerre en Ukraine : la minorité roumaine sous la pression du nationalisme ukrainien

|

Plus de 500 000 personnes d’origine roumaine vivent dans l’Ouest de l’Ukraine, aux alentours de la grande ville de Tchernivtsi et dans les vallées de Transcarpatie. Pour ces populations, pas question d’aller se battre à Donetsk ou à Lougansk contre les séparatistes pro-russes et pour un pouvoir qui n’a jamais respecté leur identité et leur langue. Reportage dans les villages roumains d’Ukraine occidentale.

Par Henri Gillet Certes, on trouve des statues de Stefan cel Mare dans la vallée d’Oujgorod, sur le versant opposé à la Roumanie, dans l’ancienne Ruthénie, devenue l’oblast de Transcarpathie. Et aussi d’« Eminecky » (Eminescu) à Tchernivtsi, l’ancienne belle Cernăuţi (Tchernovtsy en russe), capitale autrefois de la Bucovine, distante de tout juste 80 kilomètres de Suceava. Retrouvez notre dossier : Ukraine : le spectre de la guerre inquiète les Balkans Mais ici, le sentiment anti-russe est loin d’être le plat quotidien. Le conflit ne se déroule-t-il pas à l’autre bout d’un pays qui fait près de 1500 km de large, la distance (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous