Grèce : Vio.Me, une entreprise autogestionnaire au service du bio

| |

Les ouvriers d’une ancienne usine de glue — brusquement fermée en 2011 par ses patrons pour cause de faillite – ont décidé d’occuper l’espace, de relancer la production de façon autogérée et de se spécialiser dans la fabrication de produits naturels. Mais le terrain de l’usine, qui doit être mis en vente dès septembre, rend les travailleurs de Vio.Me à tout moment susceptibles d’être expulsés. Reportage.

Par Clémentine Athanasiadis Les résultats semblent plutôt encourageants. Depuis peu, les ouvriers parviennent à toucher un salaire. « Un peu moins de 400 euros. Ce n’est pas les 1 400 que je gagnais à l’époque, mais c’est un bon début », relativise Dimitris Nikolaidis. « À la fin de l’année, on pense pouvoir atteindre 800 euros », précise Spiros Zgoures. Originaire de Thessalonique, il est arrivé à Vio.me il y a moins d’un an. Après avoir perdu son emploi en 2009, Spiros a enchaîné quelques missions avant de s’occuper des comptes et du nouveau site de vente en ligne de la coopérative. « On s’attendait à avoir quatre ou cinq commandes mais, fin (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous