Violences conjugales, conservatisme : un vent mauvais pour les femmes souffle en Serbie

| |

« C’est dans l’air du temps, le traditionalisme et le patriarcalisme sont de retour », notent les féministes. Et les chiffres des violences conjugales et familiales explosent. Les féministes de Serbie dressent un constat amer, mais ne se démobilisent pas pour autant. Bien au contraire. Reportage.

Par Philippe Bertinchamps « Rien qu’entre le 16 et le 18 mai 2015, en trois jours, sept femmes ont été tuées, toujours dans le cadre de violences conjugales. » Aleksandra Nestorov est une militante de l’Autonomni ženski centar (« Centre autonome des femmes »), une ONG basée à Belgrade qui apporte son soutien aux femmes victimes de violences. « Officiellement, on estime qu’une femme est tuée tous les dix jours. Mais en fait, vous voyez bien, durant ces trois jours, on en est à un mort toutes les dix heures. » 30 à 40 femmes sont tuées chaque année en Serbie. En 2016, 32 femmes sont mortes sous les coups. Aleksandra Nestorov participe à une (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous