Être une femme en Bosnie-Herzégovine

| |

Être une femme dans un pays stigmatisé comme la Bosnie-Herzégovine, aux frontières de l’Europe et de l’idéal d’égalité et de liberté, c’est un réel défi. Comment le relever ? Voici la réponse d’Edina Zvrko, étudiante en première année de langue et littérature française à Sarajevo, qui a remporté le deuxième prix du concours d’écriture organisé par le Courrier de la Bosnie-Herzégovine.

Par Edina Zvrko Que signifie être une femme ? Comment est-ce d’être une femme dans un pays troublé où il est difficile d’être n’importe qui, même un chien. Je pense qu’être une femme n’est pas si agréable même dans une France, une Italie, ou à l’autre bout du monde, étant donné qu’il faut toujours plus, plus que les hommes, pour devenir quelqu’un et obtenir quelque chose. Mais la femme bosnienne n’est-elle pas marquée dès le moment de sa naissance par le malheur de son pays ? Comment un Européen peut-il imaginer une femme dont le pays est représenté au monde comme complètement détruit par les obus, et où le chaos règne dans la société ? Peut-il en résulter un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous