Entre la Serbie et l’Albanie, la « normalisation » des relations attendra la fin du match

| |

La visite « historique » du Premier ministre albanais Edi Rama à Belgrade, prévue pour le 22 octobre, est reportée au 10 novembre. Après le match interrompu de mardi dernier, les relations albano-serbes sont au plus bas, et tout le château de cartes européen de la « réconciliation régionale » est remis en cause.

Par Hysni Bajraktari Il aura suffi d’un match de football entre la Serbie et l’Albanie pour que s’écroule tout le château de carte de la « réconciliation » et de la « collaboration régionale », patiemment construit par les mentors occidentaux des pays des Balkans Occidentaux. Une simple partie de ballon a (re)mis à nu la réalité (géo)politique, sociale et économique des sociétés de la région en général, et des relations serbo-albanaises en particulier. Sur le plan politique, quelques jours encore avant le match, les dirigeants de la Serbie et du Kosovo, tout comme les représentants de l’Union européenne, s’extasiaient en choeur sur la « (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous