Albanie : l’irrésistible appel des call-centers

| |

Une jeunesse polyglotte et volontaire, des salaires très faibles, un code du travail avantageux : si le paradis des call-center existe, c’est peut-être en Albanie qu’il se trouve. Depuis quelques années, tous les géants du secteur se sont installés au « pays des Aigles ». Pour des salaires à un euro de l’heure, et le plus grand bonheur du gouvernement.

Par Louis Seiller Palais des congrès, Tirana. En ce vendredi après-midi, la foule ne se presse pas autour des différents stands d’information. Le « salon des études et du travail » devrait pourtant attirer du monde, dans un pays qui compte un taux de chômage proche de 30% chez les jeunes. Mais, comme le confie Mario, un étudiant venu de Shkodra, la grande ville du nord du pays, « ici, tout le monde connaît les call-center, rien de nouveau. » À côté des banques, des assurances et d’une dizaine d’universités privées, il n’y a effectivement que les représentants des centres d’appels qui semblent proposer des emplois. Depuis 2005, les centres (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous