Élections législatives anticipées en Macédoine : un simulacre de démocratie

| |

Pas de listes électorales fiables, une opposition indécise, une médiateur européen peu crédible... Et tout cela pour que le VMRO-DPMNE, le tout puissant parti du Premier ministre démissionnaire Nikola Gruevski, reste au pouvoir après le scrutin anticipé du 24 avril. Élections, piège à cons ? L’analyse de Bilten.

Par Sonja Stojadinović Suivre et comprendre la situation politique en Macédoine, et la crise dans laquelle le pays s’enfonce depuis des années, nécessite une grande volonté et des nerfs bien accrochés. Le 14 janvier, conformément à l’accord de Pržino, le Premier ministre Nikola Gruevski a démissionné et a été remplacé par Emil Dimitrievski, Premier ministre intérimaire jusqu’aux élections anticipées le 24 avril. Cet ancien vice-ministre de la Défense, choisi dans les rangs du VMRO-DPMNE, a été élu lors de la session parlementaire du 19 janvier, après que le Parlement a entériné la démission de Nikola Gruevski. Lors de cette session, 72 députés se (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous