Élections en Roumanie : le bal des candidats improbables et corrompus

| |

Une foule de candidats condamnés pour corruption se présentent aux législatives et aux sénatoriales du 11 décembre. Selon l’organisation Inițiativa România, plus de la moitié des prétendants au Parlement et au Sénat traînent derrière eux de nombreuses casseroles. La moralisation de la vie politique va encore devoir attendre.

Par Aline Fontaine Pour les élections législatives et sénatoriales du 11 décembre, le Président roumain, Klaus Iohannis, avait fait un vœu : que les différents partis en lice ne présentent que des candidats n’ayant jamais eu affaire à la justice et que leur comportement soit irréprochable. Ce vœu ne sera pas exaucé. Le 27 novembre, le mouvement civique Inițiativa România, formé après l’incendie de la discothèque Colectiv, a publié un guide passant en revue les différents candidats. Celui-ci analyse l’intégrité des prétendants et leur implication éventuelle dans des conflits d’intérêt, leur comportement envers l’État de droit (initiatives pour (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous