Élections en Macédoine : l’inconnue du vote albanais

| |

Les électeurs macédoniens sont convoqués aux urnes ce dimanche. La partie va se jouer, dans le camp macédonien, entre le VMRO-DPMNE de Nikola Gruevski et l’opposition sociale-démocrate. Dans le camp albanais, les partis « traditionnels » pourraient être bousculés par l’irruption d’un nouvel acteur, le mouvement Besa, présenté comme « erdoğaniste ». Les points de vue d’Afrim Gashi, dirigeant de Besa, et de l’analyste Arsim Zekolli, pour qui « Ankara et Moscou ont pris la place laissée vacante par Bruxelles ».

Propos recueillis par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Simon Rico Deux partis se disputent depuis des années le vote des Albanais de Macédoine, qui représentent près d’un quart des 1,7 millions d’électeurs inscrits : le Parti démocratique des Albanais (PDSh, opposition) est toutefois en perte de vitesse constante, tandis que le Mouvement démocratique pour l’intégration (BDI), partenaire de coalition du VMRO-DPMNE, semble largement discrédité par sa participation au pouvoir. L’image de marque du parti et de son dirigeant, Ali Ahmeti, a été gravement écornée par la tragique opération « anti-terroriste » de Kumanovo, le 9 mai 2015. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous