Croatie : toujours la double peine pour les prostitué-e-s

| |

La Croatie est le seul pays de l’UE à punir exclusivement les prostitué-e-s. Il faut dire que la Loi sur « les troubles à la paix et à l’ordre publics » date de 1977 et qu’elle prévoit des amendes en marks allemands pour le racolage passif ou actif. Magistrats et militants des droits des travailleurs-euses du sexe tirent la sonnette d’alarme.

Par Ivana Perić « La voix des travailleuses du sexe n’est pas entendue, et elle ne le sera pas tant que nous serons traitées comme un sujet à sensations, pour remplir les colonnes des journaux. On n’est pas dans le film ’Pretty woman’. Certaines d’entre nous ne sont pas jolies, certaines font ce métier pour survivre, d’autres étudiantes, d’autres enfin font ça pour compléter le budget familial » soulignait une militante du réseau SWAN pour les droits des travailleuses du sexe lors de la rencontre sur la Politique de la prostitution en Croatie, le 21 septembre à l’Institut Ivo Pilar de Split. En Croatie, dans la Loi sur « les troubles à la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous