Nord du Kosovo : l’impossible démantèlement des structures parallèles serbes

| |

La Protection civile serbe est toujours très active dans le nord du Kosovo. Le démantèlement de ces structures parallèles, exigé par Pristina, a théoriquement été accepté par Belgrade dans les négociations de Bruxelles, mais sur le terrain, rien ne change.

Par Violeta Hyseni Kelmendi Avec le temps, les Serbes qui vivent dans les enclaves du centre et du sud du Kosovo ont été progressivement rattachés aux institutions de l’État kosovar. Par contre, les quatre municipalités serbes du nord du Kosovo restent politiquement liées à Belgrade. Dans les faits, elles sont toujours indépendantes de Pristina. La dissolution des structures de sécurité parallèles fut l’une des questions les plus débattues lors des négociations entre la Serbie et le Kosovo. Pourtant, l’Accord de normalisation des relations - conclu à Bruxelles en avril 2013 - a rendu obligatoire le démantèlement de ces structures. La (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous