Mafias, corruption, risques sanitaires : la Bulgarie, nouvelle décharge de l’UE ?

| |

Les mafias italiennes contrôlent désormais le marché de l’exportation des déchets et profitent de la législation européenne pour les envoyer à moindre frais dans les pays pauvres de l’UE, comme la Bulgarie. Après les révélations de la presse italienne, les écologistes tirent la sonnette d’alarme.

Par Žana Coneva Le traitement des déchets est devenu un problème majeur pour la majorité des pays de l’UE. Grâce aux règles communautaires, souvent opaques, les pays les plus riches exportent de plus en plus leurs ordures, qu’ils peinent à recycler, vers les pays les moins développés. Une majorité de l’humanité a tendance à considérer que le traitement des déchets est une tâche qui revient aux populations les moins insérées. Ainsi, en Bulgarie, la collecte des ordures est généralement confiée aux Roms, qui sont marginalisés. Les déchets sont pourtant en passe de devenir une nouvelle manne pour le secteur privé : leur commerce, notamment celui du (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous