Elections anticipées en Croatie : on prend les mêmes et on recommence ?

| |

Relations « au plus bas » avec la Serbie, crise des réfugiés, tensions en Bosnie-Herzégovine, Brexit, rapprochement avec le groupe de Visegrad et faillite politique interne : la Croatie retourne aux urnes dimanche dans un climat tendu, trois mois après l’autodestruction du gouvernement de droite ultra formé en janvier dernier. Pour les idées nouvelles, il faudra repasser.

Par Laëtitia Moreni Les affiches politiques recouvrent à nouveau les murs du centre de Zabreb en cette rentrée des classes. Après les élections de novembre 2015, la formation d’une majorité à droite toute puis la chute de ce gouvernement en juin dernier, la Croatie se retrouve une nouvelle fois en campagne électorale. « Mais comparé à la dernière, c’est un peu ennuyeux », commente Neven Barković, en faisant la moue. Le journaliste du site T-portal décrypte la façon dont le nouveau chef de la Communauté démocratique croate (HDZ, conservateurs), Andrej Plenković, a calmé le jeu depuis son élection, le 17 juillet dernier. Avec son style plus posé et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous