Croatie : l’avortement est-il (vraiment) légal ?

| |

En 1991, la militante pro-life Ružica Ćavar demandait à la Cour constitutionnelle de statuer sur la légalité de l’avortement. La loi, adoptée du temps de la Yougoslavie, avait été transposée dans le droit de la toute nouvelle république de Croatie. Depuis, on attend toujours que la Cour constitutionnelle s’exprime. Retour sur une affaire qui renforce la position des milieux extrémistes catholiques.

Par Zvonomir Šarić Va-t-on enfin voir le bout de cette saga juridico-constitutionnelle qui dure depuis 25 ans, avec, dans les rôles principaux, la militante pro-life Ružica Ćavar et le Tribunal constitutionnel, et comme public la société croate, qui attend avec impatience que soit réglé le statut de l’avortement ? Quand en 1991, la présidente de l’association Mouvement croate pour la vie et la famille a soumis sa demande concernant la légalité du texte sur les moyens médicaux visant à mettre en œuvre le droit à décider librement d’avoir des enfants, personne n’imaginait qu’un quart de siècle plus tard la justice ne se serait toujours pas penchée (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous