Croatie : la droite veut mettre les médias au pas

| |

Dès son retour au pouvoir, le HDZ a donné le ton de sa politique vis-à-vis de la presse : une reprise en main ferme. Mécontent du travail de la radio-télévision publique (HRT), accusée de favoriser l’opposition sociale-démocrate, le gouvernement a décidé de licencier manu militari son directeur. Quelle place reste-t-il pour les médias indépendants ?

Par Boris Postnikov Les attaques répétées des grands médias dirigée contre une cible facile, les médias indépendants sans cesse qualifiés de « parasites » de l’argent public, ont subitement cessé après la publication des données exactes sur les montants des subventions publiques à la presse. En effet, les chiffres montrent que les médias indépendants ne représentent qu’une portion microscopique du gâteau, tandis que la presse commerciale se taille la part du roi dans le budget alloué aux médias. Les deux gouvernements précédents ont généreusement baissé le taux de TVA sur les publications de Jutarnji list, Večernji list, 24 sata et des autres (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous