Manifestations en Macédoine : « l’UE doit soutenir l’enthousiasme des citoyens »

| |

« Si l’enthousiasme citoyen que nous voyons aujourd’hui n’est pas soutenu de manière forte et concrète, l’avenir de la Macédoine est préoccupant. Nous retournerons vers l’ancien système, où les politiciens vont attiser les tensions ethniques ou religieuses afin de sauver leur peau. » Entretien avec Arzim Zekolli.

Propos recueillis par Julia Druelle Les manifestations Protestiram (« Je proteste ») se font de nouveau entendre en Macédoine suite à la décision du Président Ivanov, mardi 12 avril, d’amnistier tous les politiciens faisant l’objet d’une enquête pénale dans le cadre de la crise politique qui secoue le pays depuis maintenant deux ans. Arsim Zekolli, analyste politique, est l’ancien ambassadeur de Macédoine auprès de l’OSCE. Le Courrier des Balkans (CdB) : La semaine dernière, le Président macédonien Gjorge Ivanov a amnistié tous les politiciens suspectés de crime ou de corruption. Pourquoi ? Arsim Zekolli (A. Z.) : Il faut d’abord comprendre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous