Crise des migrants : les oubliés des camps de Macédoine

| |

Cela fait maintenant plus de huit mois qu’une quinzaine de familles fuyant les guerres de Syrie et d’Irak sont bloquées dans le camp de Tabanovce, à la frontière avec la Serbie. Ces dernières ne souhaitent pas demander l’asile en Macédoine, leurs proches étant déjà en Allemagne, mais elles ne peuvent pas non plus poursuivre leur route, en raison de la fermeture des frontières. Reportage.

Par Svetlana Antić Jovčevska Alors que le gouvernement macédonien a prolongé jusqu’au 30 juin 2017 l’état d’urgence, 200 réfugiés sont toujours bloqués dans les centres du nord et du sud du pays. Ces hommes, femmes et enfants ont fui la guerre avec pour seul espoir de trouver quelque part en Europe une vie meilleure. Quatorze familles syriennes et une famille irakienne, soit 61 personnes au total, dont plus de la moitié de mineurs de moins de 14 ans, sont coincées depuis huit mois dans le « centre de transit » de Tabanovce à la frontière avec la Serbie. Celles-ci n’avaient pas les moyens financiers pour poursuivre leur route vers (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous