Osservatorio Balcani e Caucaso

Crise, corruption, discrédits des élites : le tableau noir de la Slovénie

| |

En Slovénie, les gouvernements tombent, se suivent, et se ressemblent. De politique de centre-droit en politique de centre-gauche, et d’un scandale financier à un autre, la population se sent délaissée et sombre dans le mécontentement généralisé. La révolte citoyenne entamée il y a un an et qui s’est constituée en force politique, Solidarnost, reste la seule alternative crédible.

Par Stefano Lusa La Slovénie est en crise. Jamais le régime politique n’a été autant contesté depuis l’indépendance du pays, il y a un peu plus de vingt ans. Les Slovènes sont largement convaincus de vivre dans un pays « tenu » par une classe de privilégiés qui ne pense qu’à leurs propres intérêts - un sentiment renforcé par les scandales de corruption, fondés ou non, régulièrement révélés par les médias, et les rapports de la Commission anticorruption. Retrouvez notre dossier : Crise et révolte sociale : la Slovénie brûle En janvier 2013, celle-ci avait publié un rapport visant à la fois l’ancien chef du gouvernement, Janez Janša, et le chef de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous