Comment le Monténégro a failli devenir un paradis fiscal

| |

Le Monténégro avait bien l’intention de devenir un paradis fiscal au milieu des années 1990, au début du processus de privatisations, quand bon nombre d’entreprises publiques ont été vendues à des compagnies offshore.

Par Esad Krcić L’expérience a prouvé que les compagnies privatisées par des sociétés dont les propriétaires étaient connus ont poursuivi leurs activités malgré des contrats parfois douteux. Au contraire, les compagnies offshore n’ont causé que des problèmes : grèves, fermetures d’entreprises, soupçons de blanchiment d’argent et non-paiement des impôts. Au cours des années 1990, les dirigeants ont cru que le Monténégro pouvait devenir un paradis fiscal. Une loi a été adoptée en 1996 autorisant l’enregistrement des compagnies et des banques offshore avec un délai d’expiration de quinze ans. Mais ce projet est tombé à l’eau. Rien n’a été fait comme (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous