Cinéma au Kosovo : Babai, à la recherche du Père

| |

Babai raconte l’histoire du père, Gëzim, qui quitte le Kosovo pour émigrer en Allemagne, et de son fils Nori, 10 ans, bien déterminé à le rejoindre. Le film, signé Visar Morina, représentera le Kosovo aux Oscars. Entretien avec son réalisateur.

Par Manjola Stehu L’année 2015 a été riche pour le réalisateur kosovar Visar Morina et son premier film pour le cinéma Babai (« Le Père »). Après avoir remporté le premier prix pour la meilleure réalisation au Karlovy Vary International Film Festival, le film a reçu plusieurs autre prix, dont le Filmfest de Monaco de Bavière. C’est aussi ce film que le Kosovo a choisi pour le représenter aux Oscars. Visar Morina est né au Kosovo, et a émigré avec sa famille en Allemagne à 15 ans. Il a étudié à l’Academy of Media Arts de Cologne. La chaîne ARTE a ouvert ses portes à ses premiers courts-métrages. En 2007, à 25 ans, il commence un long métrage sur le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous