Osservatorio Balcani e Caucaso

Centenaire de Mère Teresa : l’Albanie en fait un peu trop

| |

Cette année, l’Albanie fête en grande pompe le centenaire de la naissance de Mère Teresa. Politiques, intellectuels, chacun y va de sa déclaration à la gloire de la religieuse, devenue icône nationale au même titre que Skanderbeg. Pour un État surtout connu à l’étranger pour sa criminalité et ses problèmes intérieurs, Mère Teresa représente la meilleure carte de visite. Et Tirana n’hésite pas à la servir à toutes les sauces. Gare à l’indigestion.

Par Marjola Rukaj L’année 2010 a été consacrée à Mère Teresa. Les rues de Tirana sont pleines de références à la religieuse et de nombreux événements lui ont été consacrés. Un défilé de mode en habits blancs et bleus inspirés de son sari a même été organisé. Le tout sous l’égide et l’attention extrême du Premier ministre Sali Berisha. Les discours et les conférences n’en finissent pas, à croire qu’en Albanie, c’est à qui fera le plus d’honneur à la sœur disparue en 1997. Politiques, intellectuels, etc., tous les personnages publics ont cru bon de livrer leur contribution à la gloire de Mère Teresa. « Grande femme », « Grande humaniste », « Âme noble », les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous