Kosovo 2.0

Catastrophe urbanistique au Kosovo : le chaos urbain de Pristina

| |

Connaissez-vous le « style classico-orientalo-américano-victorien improvisé » ? C’est lui qui caractérise les nouvelles constructions de la capitale du Kosovo. En 15 ans, 75% du bâti existant a été détruit, y compris les vieux quartiers, et la majorité des constructions nouvelles sont illégales.

Par Adem Ferizaj Tout en haut des sordides escaliers d’Arbëri, dans le quartier des ambassades de Pristina, on découvre une vue panoramique de la capitale du Kosovo. En face, le Stade municipal, grâce à sa surface gazonnée, apparaît comme l’unique poumon vert de la ville. Tout le reste de la cité est fait de béton : façades décrépies et rougeâtres, vieux immeubles de style communiste, appartements aux couleurs affadies, ou encore édifices modernes et vitrés dans les tons bleu-vert surgissant ici et là... Des hauteurs d’Arbëri, on dirait que les bâtiments de Pristina s’empilent les uns sur les autres. Selon Visar Geci, un architecte kosovar, « près (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous