Courrier de la Bulgarie

Bulgarie : science, propagande et résistance dans le « processus de régénération nationale »

| |

Deux décennies après la mise en œuvre du processus de « régénération nationale », quand le régime a entrepris de bulgariser de force la minorité musulmane, la plaie n’est toujours pas refermée. Alexei Kalionski, historien, a décidé d’étudier cet événement sous l’angle de la participation individuelle à une entreprise étatique. Le Courrier de la Bulgarie a rencontré cet éminent chercheur. Analyse.

Par Hristo Anastassov et Béranger Dominici « Dans un deuxième temps (entre fin 1988 et 1989), la résistance est beaucoup plus organisée, mais ce n’est pas le seul élément de distinction ». Au niveau du message, la résistance se caractérise par une mobilisation en faveur d’un plus grand libéralisme – tel que l’a permis la glasnost en URSS. Dès lors, la résistance s’organise plutôt contre le régime lui-même et non plus seulement contre une politique contestable. Le fait que la contestation ne se limite plus à la politique de « régénération nationale » s’observe par la présence de Turcs bulgares dans des mouvements bulgares de contestation, dont ils (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous