Bosnie-Herzégovine : « les politiciens corrompus manipulent les religions »

| |

La diversité des religions est la richesse et la chance de la Bosnie-Herzégovine, mais les politiciens des trois communautés manipulent la foi pour répandre la haine et la peur. L’analyse au vitriol du frère Ivo Marković, ofm, directeur du choeur inter-religieux Pontamina, qui n’épargne pas les dirigeants religieux, tant catholiques qu’orthodoxes ou musulmans.

Propos recueillis par Aida Đugum Le choeur Pontanima a reçu le 24 novembre le prix de la Culture pour la paix de la Fondation Jacques Chirac. Radio Slobodna Evropa (RSE) : Le choeur Pontanima magnifie le potentiel pacifique des religions pour œuvrer à la réconciliation en Bosnie-Herzégovine. La situation a-e-elle progressé depuis la fondation de la chorale en 1996 ? Ivo Marković (I.M.) : Nous portons toujours tous une image noire de la Bosnie-Herzégovine et des Balkans. Cela peut se justifier, après la guerre et les souffrances endurées. De fait, dans notre pays, nous parlons beaucoup trop de religion. Les confessions ont été (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous