Bosnie-Herzégovine : quel avenir pour le magazine Dani ?

| | |

Dix-huit ans après son premier numéro, l’hebdomadaire Dani, symbole de la presse indépendante en Bosnie-Herzégovine, vient de passer sous l’égide du quotidien Oslobođenje, lui-même devenu propriété du groupe MIMS. Son journaliste phare, Ivan Lovrenović, a renoncé au poste de rédacteur en chef arguant que la ligne éditoriale était menacée. La revente du plus célèbre magazine bosnien est la conséquence des résultats catastrophiques de ses sponsors aux dernières élections générales.

Par Dženana Halimović Le magazine Dani, l’un des symboles de la scène journalistique sarajévienne de la guerre puis de la lutte de la société civile d’après-guerre et du journalisme indépendant, est confronté à des changements qui pourraient s’avérer un test sérieux pour sa survie en tant que tel. Une page se tournerait-elle pour Dani ? Il est évident que Dani a subi davantage de modifications que le simple changement de propriétaire. Plus précisément, depuis le démenti d’Ivan Lovrenović, éminent journaliste, écrivain et membre de longue date de la rédaction du magazine, dans lequel il affirme qu’il ne sera finalement pas le rédacteur en chef de Dani, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous