Le Courrier de la Bosnie-Herzégovine

Bosnie-Herzégovine : la psychiatrie, un monde de fous...

| |

Une conception dépassée des troubles mentaux, des malades enfermés plutôt que soignés, pas de moyens alloués aux institutions psychiatriques... En Bosnie, la situation des handicapés mentaux et malades psychiatriques est dramatique. Heureusement, les patients peuvent compter sur la bonne volonté de personnels dévoués, mais il est urgent que les autorités prennent des mesures. Reportage au cœur d’un système qui marche sur la tête.

Par Rodolfo Toe Dans l’institut Drin, à Fojnica dans le centre de la Bosnie, les chambres qui se trouvent au dernier étage rassemblent à celles que l’on pourrait imaginer dans des hôpitaux, ou mieux dans des casernes militaires.Entre les lits, il y a juste la place pour passer. Amela, une jeune infirmière, ne cache pas sa résignation. « En ce moment nos problèmes principaux sont évidemment le manque d’argent et, surtout, de place », et « la situation est la même dans tout le pays », précise-t-elle. En Bosnie-Herzégovine le nombre des personnes qui vivent dans des centres psychiatriques est très élevé : environ 2.000 patients, dont 120 (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous