Bosnie-Herzégovine : des framboises pour la paix à Bratunac

| |

Région de prédilection pour la culture de la framboise avant 1992, la région de Srebrenica souffre encore des conséquences de la guerre. Exploitations détruites, désorganisation de la commercialisation, la production n’a toujours pas retrouvé son niveau d’avant-guerre. Pourtant, alors que la vallée de la Podrinja est frappée par un chômage massif, la culture des framboises peut faciliter la reconstruction, le retour des réfugiés, et le dialogue entre les communautés. Un reportage du Courrier de la Bosnie-Herzégovine.

Par Camille Le Bloa Senad a 28 ans. Il habite avec sa femme et ses deux enfants dans le village où il a grandi, Krasan Polje, au bord de la Drina, juste en face de la Serbie. Krasan Polje, village agricole appartient à la commune de Bratunac et, chose peu courante, est un village ethniquement diversifié. Ici se côtoient Serbes et Musulmans natifs du village, mais aussi des réfugiés serbes issus d’autres régions de la Bosnie-Herzégovine. La plupart d’entre partagent une même activité : la culture des framboises. « Au début de la guerre, j’étais ici avec ma famille. Puis nous avons été expulsés et avons été réfugiés près de Tuzla. Je suis parti en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous