Le Courrier de la Serbie

Bandes dessinées en Serbie : Aleksandar Zograf, vestiges du réel et hallucinations hypnagogiques

| |

Aleksandar Zograf, de son vrai nom Saša Rakesić, nous reçoit dans son appartement, au cinquième étage de son HLM à Pančevo (Voïvodine). Sur le mur trônent des dessins de ses prestigieux confrères américains, James Kochalka et Jay Lynch. Sur les étagères, reposent des figurines de Mickey Mouse et Donald Duck, des vidéos de Betty Boop et Charlie Chaplin. Des piles de 45 tours et des caisses vieux magazines jaunis sont soigneusement rangés. Zograf, créateur de bandes dessinées underground et intimistes, prépare le café.

Propos recueillis par Philippe Bertinchamps. Photos : Marija Janković Le Courrier de la Serbie (CdS) : Zograf, sur quoi travaillez-vous en ce moment ? Zograf : « Padobranci » (Le parachutiste), pour l’hebdomadaire Vreme. C’est mon vieux voisin, que je connais depuis plus de trente ans, qui m’a raconté cette histoire. Un souvenir. Un jour en 1944, il a vu atterrir un parachutiste américain dont l’avion avait été touché par la D.C.A. allemande. Mon voisin, qui portait à l’époque des culottes courtes, a battu la campagne pour le retrouver. Le parachutiste, sain et sauf, lui a tendu son revolver par la crosse en signe de paix, et lui a offert son (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous