Balkans occidentaux : en attendant d’intégrer l’UE, l’union fait la force

| |

Le nouveau chef de la Commission européenne l’a annoncé : il n’y aura pas d’élargissement avant 2019. Ce qui veut dire qu’aucun pays des Balkans n’accèdera à l’UE avant les prochaines élections européennes. L’occasion pour les pays de la région de développer la coopération régionale. Et si c’était un mal pour un bien ?

Par Matteo Tacconi « Il ne faut pas compter sur d’autres élargissements d’ici 2019 », a prévenu le nouveau président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, qui prendra ses fonctions en novembre. Une affirmation frustrante de prime abord. Sauf qu’il ne peut en être autrement si l’on regarde de près le cadre technique des négociations. Deux des pays des Balkans occidentaux habilités à intégrer l’UE, la Serbie et le Monténegro, ont lancé depuis peu les négociations d’adhésion - en juin 2012, pour Podgorica et en janvier 2014 pour Belgrade. Même si un horizon plus optimiste devait se profiler, le processus prendra au moins sept ans, soit le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous