Tourisme au Monténégro : deux décennies de destruction du littoral

| |

Un nouveau terme est récemment apparu dans le vocabulaire monténégrin : « budvanisation », synonyme d’urbanisation chaotique et corrompue. Mais Budva n’est qu’une ville côtière parmi d’autres saccagée par les appétits financiers sans scrupule des cadres du DPS, le parti au pouvoir, en charge de l’Aménagement du territoire et du Tourisme. Explications.

Par Branka Plamenac Après quinze années passés sur les bancs du gouvernement monténégrin, Branimir Gvozdenović a mis fin à sa carrière ministérielle. Le nouveau cabinet formé le 28 novembre par Duško Marković ne lui ayant pas réservé de portefeuille, il exerce désormais la fonction de vice-président du Parlement. Une fonction moins prestigieuse, mais qui lui garantit néanmoins l’immunité si sa responsabilité pénale était retenue pour les nombreuses décisions bien peu respectueuses de la loi qu’il a prises. L’ancien ministre fait en effet l’objet de plusieurs plaintes déposées auprès du ministère public. Après l’indépendance du Monténégro, le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous