Radio Slobodna Evropa

Adhérer tout de suite à l’Union européenne, un scénario catastrophe pour les Balkans ?

| |

Après l’adhésion de la Croatie, les « portes de l’UE » risquent de se refermer durablement, mais ce n’est peut-être pas une mauvaise chose... Plutôt qu’une intégration hâtive et ratée, mieux vaut prendre son temps. Les pays des Balkans occidentaux doivent d’abord mettre en place les réformes nécessaires, avant de penser à l’adhésion européenne. L’analyse de Florian Bieber, directeur du Centre d’Etudes Européennes de l’Université de Graz.

Propos recueillis par Branka Trivić Radio Slobodna Evropa (RSE) : Lors de la conférence « Sortir de la salle d’attente de l’UE », on a entendu que la perspective d’entrée dans l’UE de certains pays des Balkans pourrait être repoussée à 2020. Pensez-vous qu’Angela Merkel a bien fait d’affirmer, qu’après l’entrée de la Croatie, les portes de l’UE resteront fermées une décennie ? Florian Bieber (F.B.) : C’est ce qu’elle est obligée de dire pour les citoyens allemands qui voient l’élargissement d’un très mauvais œil. Si vous regardez les statistiques, il y peu de pays européens où les habitants sont favorables à l’élargissement. Le plus gros problème c’est la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous