Serbes de Croatie : à Drežnica, le cauchemar des propriétaires sans papiers

| |

Les habitants serbes de Drežnica se battent depuis vingt ans pour que leurs titres de propriété soient reconnus. Or, le Tribunal régional a invalidé le registre foncier municipal, et ils ne sont plus les propriétaires officiels de leurs terres. L’État, mais également quelques « débrouillards », en profitent pour s’arroger leurs champs et leurs forêts, tandis que la région se meurt.

Par Dragan Grozdanić Depuis déjà 21 ans, les habitants de Drežnica et des villages environnant, sur les contreforts du massif de Klek, dans le nord-ouest de la Croatie, ne peuvent pas faire enregistrer leurs droits de propriété. En février 1995, sur proposition du Tribunal municipal d’Ogulin, le Tribunal régional de Karlovac a en effet décidé d’invalider les registres fonciers de la zone, et par là-même les titres de propriété de plus de 100 000 m² de terres arables, de forêts et de biens immobiliers. Les habitants de la région ne sont donc officiellement plus propriétaires de leurs terres — ou, plus exactement, l’accès aux titres de propriété (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous