8èmes Rencontres du livre de Sarajevo : William T. Vollmann, l’écrivain des (sub)cultures

| |

A l’occasion des 8èmes Rencontres littéraires de Sarajevo, l’écrivain américain William T. Vollmann est de retour dans la capitale bosnienne. Reporter durant la guerre en Bosnie, l’homme voyage, de l’Afghanistan à la Somalie, dans les interstices violents de la modernité. Entretien avec ce journaliste, romancier, peintre, poête, succeptible un jour de recevoir le prix nobel de littérature.

Propos recueillis par Nihad Hasanovic Les uns le comparent à Joyce et Faulkner, les autres reconnaissent en lui un nouveau Miller ou plutôt un Bukowski affiné par l’érudition, tandis que les plus audacieux parlent d’une réincarnation de Shakespeare à l’époque high-tech. William T. Vollmann, dont la visite est un cadeau des Recontres européennes du livre, est venu à Sarajevo, et pas pour la première fois. Rapprocher un écrivain le plus vite possible d’un classique (mort, bien sûr) - c’est depuis longtemps un réflexe conditionné de nombreux journalistes des rubriques culturelles. Le plus souvent, ces parallèles tirés par les cheveux obscurcissent les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous